Un projet d’enquête pour l’année 2016-2017 : le harcèlement des personnes trans et les violences transphobes dans les transports en commun

la-station-volontaires_59369_w620.jpg
Janol Apin, projet Métropolisson

L’an dernier, la FNAUT (Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports) lançait une étude sur le harcèlement des femmes dans les transports en commun, via une large enquête par questionnaire. Cette enquête, assez complète et relativement inédite dans le domaine de l’assistance à l’action publique, ne permettait cependant pas de prendre en compte les particularités du harcèlement vécu tout d’abord par les femmes trans, ni par les personnes trans en général. En effet, le harcèlement dû à la non-conformité aux attentes liées à l’assignation à la naissance n’est pas pris en compte, le vécu des femmes trans n’est pas comparé à celui des femmes cisgenres, et l’enquête se focalise sur le harcèlement ayant pour origine les usagèr.e.s des transports en commun… tandis que de nombreux témoignages montrent que le harcèlement comprend également le harcèlement institutionnel. C’est particulièrement le cas pour les personnes trans, qui peuvent subir celui perpétué par les agent.e.s de la RATP, et notamment les contrôleuses/eurs et agent.e.s de sécurité, en raison par exemple de la non-conformité des papiers, des titres de transport et des cartes de réduction à l’apparence de la personne.

Lire la suite

Publicités