Lancement de l’enquête « Trans et transports »

berlin-630640_1920

En 2015, la FNAUT (Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports) lançait une étude sur le harcèlement des femmes dans les transports en commun, via une large enquête par questionnaire. Cette enquête, assez complète et relativement inédite dans le domaine de l’assistance à l’action publique, ne permettait cependant pas de prendre en compte les particularités du harcèlement vécu tout d’abord par les femmes trans, ni par les personnes trans en général. En effet, le harcèlement dû à la non-conformité aux attentes liées à l’assignation à la naissance n’est pas pris en compte, le vécu des femmes trans n’est pas comparé à celui des femmes cisgenres, et l’enquête se focalise sur le harcèlement ayant pour origine les usagèr-e-s des transports en commun… tandis que de nombreux témoignages montrent que le harcèlement comprend également le harcèlement institutionnel. C’est particulièrement le cas pour les personnes trans, qui peuvent subir celui perpétré par les agent-e-s de la RATP, et notamment les contrôleuses/eurs et agent-e-s de sécurité, en raison par exemple de la non-conformité des papiers, des titres de transport et des cartes de réduction à l’apparence de la personne.

L’un des axes d’action fondateurs de FéminiCités est la recherche-action : les outils de la recherche sont des outils importants pour le militantisme, et nous souhaitons contribuer à leur réappropriation par les personnes concernées.  Nous avons donc lancé, en 2016, un projet visant à compléter l’étude de la FNAUT par une enquête traitant du harcèlement des personnes trans dans les transports. Les objectifs sont les suivants : mieux connaître le vécu des personnes trans dans les transports en commun et mettre à jour les enjeux liés à la mobilité des personnes trans, sensibiliser les usagèr-e-s et personnels des transports en commun ainsi que les organismes de gestion des transports et les élu-e-s des territoires concernés aux questions trans et aux enjeux spécifiques mis en lumière par l’enquête, accroître le savoir relatif aux conditions de vie des personnes trans, et donner la parole aux personnes concernées dans le cadre de la réalisation d’une enquête les concernant.

Après un an de travail, le questionnaire d’enquête est fin prêt. Toutes les personnes trans et non-binaires usagères des transports en commun en France sont invitées à y répondre.

Les données, collectées de manière totalement anonyme, seront traitées par l’association FéminiCités, ne seront pas rendues publiques et seront supprimées après publication des résultats (avant mars 2019). Les résultats de l’enquête seront publiés sous forme d’agrégats rendant impossible l’identification individuelle.

Si vous le souhaitez, vous pouvez toujours rejoindre l’équipe chargée de mener à bien ce projet, que vous soyez chercheur/se ou non, que vous soyez une personne transgenre, non-binaire ou cisgenre (sous réserve, évidemment, d’une attitude respectueuse envers les personnes concernées). Il vous suffit d’envoyer un mail à feminicites@gmail.com. Il y a énormément à faire : traitement des données issues du questionnaire, entretiens complémentaires, rédaction du rapport, mise en valeur graphique des résultats principaux… Quelques soient vos envies, il y a une place pour vous ! Les retours critiques sur l’enquête sont également les bienvenus car ils nous permettront de mieux interpréter les résultats. N’hésitez pas à les envoyer à la même adresse.

L’équipe du projet tient à remercier particulièrement toutes les personnes qui se sont investies dans le projet depuis sa création ; des membres de FéminiCités et des nombreuses associations avec lesquelles nous travaillons aux personnes nous ayant apporté une aide ponctuelle. Nous remercions également toute celles, celleux et ceux qui ont répondu à l’enquête.

Pour répondre à l’enquête, c’est par ici : https://framaforms.org/enquete-personnes-trans-et-transports-en-commun-1488717998

Publicités