Décrypter les thèses du “Printemps Républicain”

Camille Lévy et Léa Delmas

Dans le contexte déjà inquiétant de ces derniers mois, dans lequel l’instrumentalisation et le détournement du féminisme et/ou de la laïcité à des fins racistes devient courante [1], le manifeste du “Printemps Républicain” n’est pas fait pour nous rassurer. Publié dans la revue réactionnaire Causeur, dirigée par Elizabeth Levy, connue pour ses charges contre le multiculturalisme et le féminisme (le magazine a d’ailleurs fait sa couverture de juillet dernier sur “la terreur féministe”)  et dans Marianne, pour qui l’islam et les prétendus reculs de la laïcité sont devenus une obsession au vu de ses nombreuses unes à ce sujet, ce manifeste enchaîne les raccourcis… Tout comme ses signataires, rassemblant de nombreuses personnalités politiques allant de la droite du PS à certains communistes en passant par des écologistes, qui se sont réuni.e.s à la Bellevilloise le 20 mars 2016. Leurs interventions sont édifiantes et en disent long sur les messages véhiculés par l’initiative.

  Lire la suite